Le muscle squelettique se contracte en réponse à une dépolarisation membranaire dont l'origine est le motoneurone. Le potentiel d'action des cardiomyocytes ne provient pas de l'activité nerveuse. Il résulte de la dépolarisation spontanée de cellules du nœud sinuatrial qui se transmet de cellule à cellule, conduction permise par des communications intercellulaires (jonctions "gap").