A-C

antiarythmique : molécule chimique utilisée dans le traitement des irrégularités du rythme cardiaque et qui visent à rétablir le rythme normal. Ces molécules sont classées selon leurs effets cellulaires (Classif. de Vaughan-Williams, 1970).  

antiprogestatif : antagoniste de la progestérone empêchant la dissociation de la progestérone et des protéines de choc thermiques ou empêchant la liaison de la progestérone à son récepteur nucléaire (ex : RU 486, aglépristone [DCI], pilule du lendemain)

antrum : cavité creusée au stade follicule tertiaire dans les cellules de la granulosa, autour de l’ovocyte.

aromatase (CYP19) : enzyme de synthèse des stéroïdes sexuels, permettant la transformation des androgènes en œstrogènes.

asystole : arrêt des contractions cardiaques suite à l'absence de toute activité électrique dans le cœur.

atrésie folliculaire : lors du développement des follicules ovariens dans la gonade femelle, disparition de certains par apoptose de l'ovocyte dans les follicules primaires et secondaires ou des cellules de la granulosa puis de la thèque dans les follicules à antrum.

autorythmicité : génération d'une activité rythmique sans contrôle extrinsèque.

capacitation : maturation finale des spermatozoïdes dans les voies génitales femelles, leur assurant une motricité optimale et un pouvoir fécondant (aptitude à la réaction acrosomique).

caractères sexuels :

primordiaux : le sexe génétique
primitifs : la nature de la gonade
primaires : le tractus génital et la mamelle
secondaires : dimorphisme phénotypiques et métaboliques autre que celles touchant l’appareil génital (ex : musculature, adiposité, pilosité, timbre de voix etc...)
tertiaires : phénotype comportemental et psychologique sexué (ex : aggressivité, combat, comportement maternel, affiliation au conjoint etc...)

cardioversion : rétablissement du rythme cardiaque normal, principalement dans les cas de fibrillation et de flutter auriculaire.

chyme : produit de la digestion gastrique lorsqu'il pénètre dans le duodénum.

cryptorchidie : absence de migration ou descente incomplète des deux testicules. Congénital et souvent héréditaire. Empêche la spermatogenèse normale (température trop élevée). Unilatérale : monorchidie.

cycle endocrinien : séquence de la vie sexuelle définie par les variations hormonales (hormones gonadotropes, stéroïdes, prostaglandine, prolactine…)

cycle génital : séquence de la vie sexuelle correspondant aux modifications histologiques du tractus génital femelle.

cycle œstral : séquence de la vie sexuelle définie par les variations comportementales de la femelle. Le point de repère en est l’œstrus chez les animaux.

cycle ovarien : séquence de la vie sexuelle définie par l’évolution de l’aspect de l’ovaire : phase folliculaire – ovulation – phase lutéale.

D-F  

défibrillateur : appareil utilisé dans le traitement d'arythmies cardiaques, notamment la fibrillation ventriculaire qui peut être responsable d'un arrêt cardiaque, et qui permet de redonner au coeur un rythme normal à l'aide d'une forte mais brève décharge électrique asynchrone.

déterminisme du sexe: ensemble des mécanismes permettant à un embryon dimorphique de devenir mâle ou femelle.

détermination sexuelle (également appelée différenciation sexuelle primaire) : permet l'engagement de la gonade indifférenciée dans une voie de développement qui conduit à la formation d'un testicule ou d'un ovaire, constituant ainsi le sexe génétique. (anomalies : hermaphrodisme)

différenciation sexuelle (également appelée différenciation sexuelle secondaire) : processus qui garantit le développement du tractus génital et des organes génitaux externes appropriés, en réponse à des signaux hormonaux, constituant ainsi le sexe phénotypique. (anomalies : pseudo-hermaphrodisme)

dimorphisme sexuel : ensemble des différences phénotypiques et métaboliques autres que celles touchant l’appareil génital (muscles, phanères, répartition graisseuse…) permettant de distinguer le mâle de la femelle. cf caractères sexuels secondaires

diœstrus : période du cycle sexuel caractérisé par le retour au repos de l'activité ovarienne et génitale.

dominance folliculaire : période durant laquelle le (ou les) follicule sélectionné achève sa croissance terminale au détriment des follicules subordonnés qui deviennent atrétiques.

éjaculation : expulsion du sperme hors du pénis par des voies qui sont communes aux voies urinaires inférieures (urètre).

(réflexe d') éjection du lait : réflexe neuro-humoral initié par une stimulation sensorielle, auditive, visuelle ou conditionnée et induisant la libération par la post-hypophyse d'ocytocine. Cette dernière déclenche la contraction des cellules myoépithéliales et l'éjection du lait entreposé dans les alvéoles et les canaux galactophores. Ceci provoque une augmentation de la pression intramammaire, l'ouverture du canal du trayon et l'éjection du lait hors de la glande mammaire.

émission (de sperme) : expulsion du sperme de l’épididyme jusqu’à l’urètre.

érection : rigidification et allongement du pénis permettant son intromission dans les voies génitales femelles chez les espèces à os pénien, l'érection est achevée dans les voies génitales femelles).

embolie pulmonaire : obstruction de l'artère pulmonaire ou d'une de ses branches, causée le plus souvent par un caillot sanguin provenant de la veine cave inférieure, et qui peut provoquer un coeur pulmonaire ou un infarctus pulmonaire.

fibrillation ventriculaire : trouble du rythme cardiaque caractérisé par des contractions ventriculaires rapides, désynchronisées et totalement inefficaces causées par une activité électrique désordonnée des fibres musculaires des ventricules.

fibrillation atonique : fibrillation ventriculaire à mailles fines où le cœur est totalement inefficace et flasque.

fibrillation tonique : fibrillation ventriculaire à mailles larges où le cœur est tonique.

follicule : dans l’ovaire, structure assurant le développement et la maturation du gamète femelle : l'ovocyte. Formé par l’ovocyte, les cellules de la granulosa et des thèques qui l’entourent. On distingue :

follicule primordial : ovocyte + quelques cellules aplaties
follicule primaire : ovocyte + une couche de cellules cuboïdales
follicule secondaire : ovocyte + deux couches de cellules de la granulosa (visible à partir de la puberté)
follicule préantral : ovocyte + plusieurs couches de cellules de la granulosa + cellules de la thèque. Début de la sensibilité aux hormones gonadotropes.
follicule tertiaire = cavitaire = à antrum : ovocyte + plusieurs couches de cellules creusées d’une cavité
follicule mûr = préovulatoire = de De Graaf : ovocyte + granulosa creusée d’un volumineux antrum, l’ovocyte n’est plus entouré que par la corona radiata et relié à la périphérie par le cumulus oophorus.

folliculogenèse : croissance et maturation du follicule entre la résèrve constituée pendant l’ovogenèse et l’ovulation.

freemartinisme : anomalie, lors d'une gestation gémellaire, de la différenciation sexuelle du fœtus femelle bovin. Une anastomose vasculaire in utero entre deux fœtus faux jumeaux (une femelle et un mâle) provoque le passage de l'hormone anti-Müllerienne (HAM) du mâle vers la femelle et induit la régression anormale de ses dérivés Mülleriens. L'effet anti-aromatase de l'HAM induit également un arrêt du développement des ovogonies et du cortex ovarien responsable, dans la moitié des cas, d'une inversion tardive de la gonades (présence de cordons séminifères et de tissu Leydigien dans l'ovaire de la génisse). Un diagnostic du freemartinisme existe : il consiste en la détection d'un chimérisme leucocytaire.

G-I  

galactopoïèse : ensemble des mécanismes assurant l'entretien de la sécrétion lactée.

gamétogenèse : mécanisme biologique par lequel les gamètes sont formées dans l'organisme. Elle permet d'obtenir à partir de cellules diploïdes des cellules haploïdes. Dans le cas des mammifères, on parle plus précisément d'ovogenèse chez la femelle et de spermatogenèse chez le mâle.

gynécomastie : développement anormal de la mamelle (caractère sexuel secondaire féminin) chez des individus mâles.

hermaphrodisme vrai: présence chez un même individu de tissu testiculaire et de tissu ovarien. Histologiquement, il peut s'agir d'un ovotestis ou de tissu testiculaire d'un côté et de tissu ovarien de l'autre. (voir pseudo-hermaphrodisme)

hypogonadisme hypogonadotrope : ensemble de troubles gonadiques et génitaux liés à une insuffisance de production des hormones gonadiques (testostérone, oestradiol, etc.), dont l'origine est une insuffisance de sécrétion des hormones gonadotropes (hypogonadisme secondaire).

hypogonadisme hypergonadotrope : ensemble de troubles gonadiques et génitaux liés à une insuffisance de production des hormones gonadiques (testostérone, oestradiol, etc.), accompagné d'une augmentation de sécrétion des hormones gonadotropes par absence du rétrocontôle gonadique (hypogonadisme primaire).

infarctus (du myocarde) : altération macroscopique d'une paroi cardiaque, d'origine ischémique, quel qu'en soit le mécanisme, comportant une nécrose myocardique et, ultérieurement, une sclérose.

insuffisance cardiaque : syndrome pouvant avoir des causes multiples, impliquant le ventricule gauche, le droit ou les 2 et caractérisé par un débit cardiaque en dessous de la normal.

inversion sexuelle : lorsque le sexe phénotypique ne correspond pas au sexe génétique. ex : crossing-over mettant en jeu le gène SRY.

J-L  

lactogenèse : ensemble des phénomènes et des facteurs associés avec l'initiation de la lactation et la synthèse du lait.

lutéinisation : modification des cellules de la granulosa et de la thèque permettant la formation du corps jaune après l’ovulation.

lutéolyse : régression fonctionnelle du corps jaune et arrêt de synthèse de progestérone. Elle marque la fin du rétrocontrôle négatif sur l'axe hypothalamo-hypohysaire et permet l'ovulation.

M-O  

mammogenèse : ensemble des phénomènes et des facteurs associés avec la croissance et le développement du tissu mammaire.

métœstrus : période du cucle sexuel caractérisée par la mise en place du corps jaune sécrétoire et la préparation du tractus génital à l'implantation. Durant cette période, le corps jaune devient sensible à la PGF2alpha.

motilité : ensemble des  mouvements propres à un organe (motilité intestinale)

mottes (chèvres) : chèvres dont le développement des cornes est génétiquement aboli. Ce phénotype est transmis de façon autosomique dominante. La mutation, identifiée sur le chromosome 1 du génome de la chèvre, est une délétion de 11,7 kilobases dans une région non codante. Cette délétion, à l'état homozygote, perturbe l'expression des gènes PISRT1 et FOXL2 impliqués dans la régulation de la détermination sexuelle, et conduit à une réversion sexuelle transmise selon le mode autosomique récessif.

motricité : ensemble des mouvements de l'organisme (motricité volontaire)

œstrus : période limitée du cycle sexuel pendant laquelle la femelle accepte le chevauchement.

ovulation : expulsion de l’ovocyte hors du follicule mûr.

osmolalité : concentration moléculaire de toutes les particules osmotiquement actives contenues dans une solution.

P-S

péripatéticien : se dit d'un philosophe qui transmet son savoir en marchant (philosophie péripatéticienne d'Aristote).

polyspermie : fusion de plusieurs spermatozoïdes avec un ovocyte.

post-charge ventriculaire : [afterload en anglais] tension que doit développer le ventricule pendant sa contraction pour évacuer son contenu. Elle correspond aux facteurs qui s'opposent à l'éjection sanguine, i.e. les résistances artérielles et artériolaires ainsi que l'épaisseur des parois ventriculaires.

proœstrus : période du cycle sexuel correspondant à la croissance folliculaire, responsable de la synthèse des œstrogènes qui préparent le tractus au coït et induisent l'œstrus

pré-charge ventriculaire : [preload en anglais] tension passive développée dans la paroi du ventricule lorsqu'elle est étirée au maximum en fin de diastole. Elle dépend du retour veineux et de la compliance ventriculaire et détermine le volume télédiastolique, i.e. l'efficacité de la systole suivante.

pseudo-hermaphrodisme : phénotype génital en opposition avec le sexe génotypique. Il est dit "féminin" lorsque la gonade est un ovaire et le tractus partiellement masculin, "masculin" lorsque la gonade est un testicule mais le tractus partiellement féminin. (voir hermaphrodisme vrai)

puberté :

réaction acrosomique : libération du contenu enzymatique (ex : hyaluronidase) de l’acrosome du spermatozoïde par fusion de la membrane plasmique du spermatozoïde et de la membrane externe de l'acrosome. L'activité enzymatique permet l’élimination des cellules du cumulus oophorus, la lyse de la zone pellucide et le contact avec l’ovocyte.

recrutement folliculaire : entrée en phase de croissance terminale de certains follicules préantraux (cohorte) qui sortent alors de la réserve. Le recrutement est sous dépendance des hormones gonadotropes, essentiellement FSH.

révolution cardiaque: déroulement cyclique de l'activité cardiaque, comportant une systole et une diastole.

sélection folliculaire : mécanisme par lequel un seul follicule, parmi ceux qui ont été recrutés, deviendra le follicule ovulatoire. Ce mécanisme, particulièrement ajusté chez les espèces mono-ovulantes, existe également chez les espèces poly-ovulantes : il s'exerce simplement de façon moins stricte.

sémiologie : partie de la médecine qui étudie les signes de la maladie

sexe :

signe du porcher : truie qui se met en lordose lorsqu’on la chevauche. Signe d’œstrus.

spermacytogenèse : transformation des spermatogonies en spermatocytes puis en spermatides par les 2 divisions méiotiques.

spermatogenèse : processus de différenciation des cellules souches en spermatozoïdes : spermacytogenèse ; spermiogenèse ; spermiation.

spermiation : libération des spermatozoïdes dans la lumière du tube séminifère.

spermiogenèse : différenciation des spermatides en spermatozoïdes : phase golgienne, phase capitale, phase acrosomale, phase de maturation.

SRY : Sex-determining Region of the Y chromosome. Gènes sélecteur du gonosome Y, appartenant à la famille des gènes à boite de type HMG (High Mobility Group) et dont l'activation chez les mammifères induit la différenciation sexuelle mâle. Sa mutation conduit à des femelles XY avec dysgenèse gonadique. Pour en savoir plus, suivre le lien.

T-U  

 

W-Z

xénoœstrogènes : substance chimique, souvent d'origine industrielle ou végétale (on parle alors de phytoœstrogènes), mimant les effets des œstrogènes et agissant comme perturbateur endocrinien.